4 conseils pour (re)donner du sens à sa vie en expatriation

Publié le Publié dans Conseils et Coaching

Le départ en expatriation peut être vécu de manières très différentes.

Certaines personnes accueillent favorablement cette expérience, la voyant comme une formidable opportunité de découvrir de nouvelles choses et de donner un nouveau souffle à leur vie… Elles partent avec un état d’esprit positif et ont plus de facilités à s’adapter sur place, même si bien entendu cela ne les protège pas des moments de solitude que vivent celles qui vivent loin de chez elles…

Pour d’autres en revanche, c’est beaucoup plus compliqué… Et je sais de quoi je parle. J’ai vécu mon arrivée dans mon nouveau pays comme un raz-de-marée d’émotions : à peine suis-je descendue de l’avion que tous mes repères, mes certitudes et ma confiance en moi se sont envolés. Clairement, pour appeler un chat un chat, j’avais la sensation de ne plus être personne à ce moment-là. J’étais juste la « femme de », ayant quitté ses amis, sa famille et son boulot tranquille pour suivre son mari dans un pays inconnu.

Lui (le chanceux) allait faire carrière et rencontrer plein de gens intéressants. Alors que moi, en revanche, j’allais devoir m’adapter à une culture diamétralement opposée à la mienne et à un nouveau statut social qui ne m’emballait pas. Cerise sur le gâteau, j’allais devoir me plier en 4 pour me faire des amies (que je n’aimerais peut-être même pas) et éviter de me retrouver seule dans mon coin. Bref, vous voyez le tableau. Je n’étais pas dans un état d’esprit très positif en arrivant, et cela a duré pendant de très (très) longs mois. Jusqu’à ce que je réalise que ma situation n’allait pas s’améliorer en un claquement de doigts et que je ne pouvais pas me sentir triste jusqu’à la fin de mes jours. Après tout, j’étais la seule à me mettre des barrières (que dis-je, des montagnes) et il ne tenait qu’à moi de reprendre le contrôle de ma vie. Personne d’autre que moi ne m’obligeait à subir ma vie ou à attendre que des améliorations se produisent comme par enchantement…

Cette expérience m’a appris quelque chose d’important : la vie se passe maintenant. Pas dans 3 mois, 6 mois ou un an quand, par miracle, la solution se sera posée sur vous. Alors c’est vrai : retrouver une harmonie dans sa vie après un départ à l’étranger est tout sauf un long fleuve tranquille. Cela vous demandera d’accepter de remettre en question vos croyances et cette vision de la vie que vous avez ancrée en vous depuis si longtemps… Et vous aurez probablement à faire face à ces peurs qui vous empêchent d’avancer. Mais croyez-moi : lorsque vous regarderez derrière vous, vous comprendrez alors que tout ce que vous avez traversé avait pour seul but de vous amener à vous dépasser… pour mieux vous retrouver.

 

Voici 4 conseils pour vous aider à aller de l’avant et pour faire de votre expatriation une expérience riche de sens.

 

Conseil #1 : Arrêtez de chercher des réponses

Le conseil que je vais vous donner est peut-être celui que j’ai mis le plus de temps à comprendre mais qui a tout changé : le meilleur moyen de ne pas trouver de réponses à ses questions, est… de passer son temps à les chercher !Lorsqu’on se sent perdue, on a tendance à vouloir à tout prix trouver « la » solution à ses problèmes et à retourner éternellement les mêmes pensées dans sa tête. Croyez-moi : non seulement rien de constructif ne sortira et, en plus, vous vous mettrez une pression inutile.

Alors plutôt que de de vous triturer le cerveau avec des phrases du style « Je ne sais pas quoi faire ? Qu’est-ce que je peux faire ? », aérez-vous l’esprit. Discutez avec les autres, soyez curieuse de ce qui se passe autour de vous… Profitez de la vie quoi ! Cela vous permettra de prendre un peu de distance avec ce qui vous pèse et de stimuler votre créativité pour faire émerger de nouvelles idées.

Vous pourriez bien être surprise de voir toutes les pistes intéressantes qui vont émerger… sans même avoir essayé quoi que ce soit !

 

Conseil #2 : Cessez de vous isoler

Lorsqu’on ne va pas (très) bien, on a tendance à vouloir s’isoler en attendant que les choses aillent mieux… On trouve que tout ce que qui se trouve autour de soi est fade, on voit tout en noir… Et on se focalise sur le négatif de sa situation ce qui, irrémédiablement, amène un sentiment de mal-être terriblement pesant.

Je sais qu’il est difficile d’apprécier ce qui se passe au-dehors lorsque la météo est à la pluie en dedans. Mais comme je vous le disais au début de cet article : votre vie se passe maintenant. Vous pouvez choisir de rester chez vous à bougonner ou de profiter au maximum votre expérience : dans un cas comme dans l’autre, les journées s’enchaîneront quand même les unes après les autres.

Alors s’il vous plaît : ne restez pas seule chez vous. Rapprochez-vous des autres femmes expatriées, trouvez-vous une activité qui vous permette de vous occuper (et de vous éclater tant qu’à faire)… Vous pouvez faire ce que vous voulez de cette expérience : autant en garder un merveilleux souvenir plutôt qu’un gros trou noir, non ?

 

Conseil #3 : Partagez avec les autres
Lorsque j’ai cherché ma voie, j’ai beaucoup échangé avec les femmes autour de moi sur ce que je ressentais et ce qui me tracassait. Cela a eu le gros avantage de m’aider à « vider mon sac » et donc de ne pas (trop) me défouler sur mon mari lorsqu’il rentrait à la maison, exténué par sa journée de boulot (autant vous dire qu’il en a été reconnaissant).

Mais cela m’a surtout permis d’exprimer à voix haute les questions que je me posais et de comprendre des choses que je n’aurais jamais réalisées par moi-même… Comme qui j’étais par exemple, et surtout qui j’avais envie d’être.

Dites-vous une chose : vous n’êtes pas seule à vivre un grand chamboulement dans votre vie et à vouloir retrouver vos repères : alors pourquoi ne pas partager vos doutes avec les autres et les laisser vous aider à retomber sur vos pieds ?

 

Conseil #4 : Lancez-vous !
Nous avons toutes des talents et une contribution à apporter aux autres (oui, je vous entends penser : même vous !). Si vous avez de la chance vous avez peut-être des projets en tête pour l’avenir. Cependant, ce n’est jamais le bon moment pour vous lancer : vos enfants sont encore trop petits, vous manquez de temps, vous n’avez pas trouvé la « bonne » formation…

Ou alors, vous n’avez aucune idée de ce que vous voulez faire de votre vie, et vous vous dites que la réponse finira par jaillir devant vos yeux un jour ou l’autre ?

Dans les deux cas, je vais être directe : attendre que quelque chose se produise sans vous investir un tant soit peu ne changera rien à votre situation. Car il y aura toujours une bonne raison pour remettre à plus tard ce que l’on pourrait faire maintenant mais croyez-moi : cela ne sera jamais le bon moment.

Vous avez peur ? C’est normal. Tout le monde est effrayé d’avancer sur un chemin qui lui semble trop incertain ! Prenez le temps de poser les bases et de réfléchir à ce qui est essentiel pour vous : qui êtes-vous ? Et surtout qui voulez-vous être ? Que voulez-vous conserver au cœur de votre vie ?Lorsque vous aurez trouvé les réponses à ses questions, alors vous serez prête à mener la vie riche de sens qui vous correspond et de profiter pleinement de votre expatriation.

 

– Article écrit par Julia Mouftiez, sophro-coach et fondatrice de Sens O’Kare –
Son site : www.sens-okare.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *