Anita Roddick, « The Body Shop » ou l’incarnation de ses valeurs !

Publié le Publié dans Portraits de femme

Aujourd’hui en tant que femmes, nous sommes entourées d’incitations à consommer des produits de beauté (encore plus avec l’été qui arrive !). Malheureusement, nous ne savons pas toujours s’ils sont bons pour notre peau, notre organisme ou l’environnement, et nous avons donc tendance à nous tourner vers des produits plus éthiques et biologiques. Une femme, et pas des moindres, a révolutionné le secteur des cosmétiques en son temps.

 

Pour notre femme du mois, nous avons voulu mettre en avant Dame Anita Roddick (eh oui, elle a été anoblie), fondatrice de ‘The Body Shop’. The Body Shop est une marque anglaise par excellence, et sa fondatrice représente les valeurs qui nous sont chères. Nous avons donc décidé de vous parler de cette entrepreneuse hors du commun !

 

Tout commence pour elle en 1976, mère élevant seule ses deux filles (son mari étant parti momentanément en Amérique du Sud), elle souhaite revenir à l’essentiel avec des cosmétiques sans composants ultra-chimiques, et en se concentrant sur le produit lui-même. La suite vous la connaissez, la marque ‘the Body Shop’ fut créée et connaît une expansion sans limite au cours des années 80. A l’aube des années 2000, la concurrence commence à se faire sentir surfant sur la tendance des « produits naturels » avec des concurrents tels que Lush, L’Occitane et Weleda. Racheté par l’Oréal en 2006, le groupe est actuellement en phase d’être revendu aujourd’hui.

 

Au sein d’Entr’elles ce qui nous intéresse, au-delà de la marque, c’est la femme qui se cache derrière. Bien qu’aujourd’hui Anita Roddick ne soit plus de ce monde, c’est une véritable pionnière et passionnée qui a voulu à tout prix respecter l’environnement, les animaux (et nous aussi un peu du coup). Elle considérait qu’il existe un équilibre au sein de la nature, et qu’en recyclant et en consommant décemment, tout le monde pouvait y trouver son compte.

 

Aussi, au-delà d’être philanthrope et avant-gardiste ; c’est avant tout une entrepreneuse ! L’histoire est née de sa volonté d’être une femme active en attendant son mari parti à l’étranger. En effet, elle voulait offrir à ses enfants la possibilité de prendre soin d’eux-mêmes (tout en évitant d’abattre un arbre). Suite à cela, elle a créé sa première petite boutique à Brighton, au sud de l’Angleterre. L’histoire paraît simple, mais parfois il en faut peu pour être heureux qu’un déclic se produise.

 

C’est une belle démonstration que tout est possible dans la vie à partir du moment où l’on respecte ses valeurs et que l’on se fixe des objectifs ! Mais il faut s’y tenir… Anita Roddick a tenu le coup et elle représente cette idée qu’un obstacle n’existe que parce que nous le créons. Il faut voir la vie de manière positive et toujours croire en soi malgré les difficultés. Au sein d’Entr’elles, nous vous invitons à vous poser les bonnes questions pour mieux vous connaître, et vous fixer des objectifs pour ainsi savoir, tout simplement, où vous allez ! Et, qui sait, peut-être créer la future remplaçante de The Body Shop… (On vous le souhaite !)

 

Whatever you do, be different[…].  If you’re different, you will stand out” Anita Roddick

 

– Entr’elles London –

 

Ps : des articles seront bientôt mis en ligne sur « comment définir ses valeurs, passions et objectifs dans la vie (pro comme perso) » via une thématique plus globale sur la Marque Personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *