Non, Marissa Mayer, tu n’as pas échoué

Publié le Publié dans Portraits de femme

La nouvelle est tombée en ce début d’année, la fameuse PDG de Yahoo Marissa Mayer a démissionné, pardon, « a signé son clap de fin » telle une artiste dramatique comme nous l’a annoncé les Echos*.

Marissa, permet nous de te tutoyer, car après tout tu es un peu comme nous : une femme avec des ambitions, et pour cette seule raison, à Entrelles, on t’apprécie beaucoup. Il faut l’avouer, tu es l’une des Wonder Women de la Silicon Valley en faisant partie de ce club très sélect des PDGs de sociétés de High Tech. Avant toi, plusieurs de tes confrères avaient essayé de redonner à Yahoo sa gloire d’antan. En effet, Yahoo au début des années 90,  c’était LE site novateur qui a permis de naviguer à des milliers d’internautes sur les jeunes eaux du web.

Aujourd’hui le cœur de métier de Yahoo a été cédé à l’opérateur Vierzon pour 4.8 milliards de dollars, et toi, tu as décidé de donner ta dem’ comme on dit dans le jargon ou comme certains des journaux l’ont titré « d’admettre ta défaite ».

Marissa, afin de comprendre ce qui s’est passé, on va reprendre ton CV, si tu le veux bien. Suite à un diplôme à Stanford, tu intègres Google un an après (qui est à l’époque encore à l’état de startup). Tu deviens leur vingtième employée mais surtout la première femme ingénieur de l’entreprise. Tu évolues en interne au fur et à mesure avec une vision novatrice. En termes d’accomplissements, on te doit la page d’accueil blanche, sobre et sans pub, mais aussi Gmail et Google map. Tes collègues t’apprécient au point qu’ils te surnomment Googirl (on notera cette pointe d’humour).

Seulement voilà… tu es une femme avec de l’ambition, aimant les challenges et tu refuses de t’arrêter là. Tu décides alors de relever un autre challenge de taille : redresser Yahoo. Tu essaies de redorer l’image de ce moteur de recherche (avouons-le nous dès plus « Old School ») en rachetant notamment le site Tumblr pour 1,1 milliards de dollars ou en investissant, mais malheureusement les chiffres eux ne suivent pas et le bénéfice net de Yahoo baisse de 65%*.

Aujourd’hui, Marissa les médias t’accusent de ne pas voir réussi ton challenge – « and so what » ?

Marissa, si aujourd’hui tu es notre WOMan (Woman Of the Month) ce que l’on souhaite saluer c’est ton audace, ton envie de réussir et surtout ta résilience. Est-ce que les journalistes ont été aussi virulents lorsque Xavier Niel a voulu développer Free aux USA et qu’il est revenu bredouille ? Non.

N’écoute personne et regarde ce que tu as accompli :
– Tu as été la première femme ingénieure chez Google;
– Tu as bousculé ton confort personnel et professionnel;
– Tu t’es lancé des challenges;
– Tu es resté 4 ans et demi soit autant que tes 5 prédécesseurs réunis, et tu as fait tout ce que tu as pu pour porter ton projet jusqu’au bout.

Alors Marissa, ne te laisse pas influencer par les mauvaises langues, tu n’as pas peut-être pas atteint ton objectif mais tu as essayé, et ça, on ne peut que t’en féliciter ! Nous en tirons aussi des leçons pour nous même : croire en sa belle étoile, se challenger constamment et allez jusqu’au bout des projets que nous entreprenons. Merci à toi, tu nous inspires et stimules jour après jour.

 – Entr’elles London –

 

*Sources :

Les Echos: https://www.lesechos.fr/10/01/2017/lesechos.fr/0211674848012_yahoo—-clap-de-fin-pour-la-pdg–marissa-mayer.htm

Radio Télévision Belge de la Communauté Française: https://www.rtbf.be/info/economie/detail_yahoo-la-baisse-des-revenus-s-est-poursuivie-en-2013?id=8187271

2 réflexions au sujet de « Non, Marissa Mayer, tu n’as pas échoué »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *